Le Maître des Aîtres et la crémaillère

Publié le par Carole Blériot

Bonsoir à tous,

 

Plus j'harmonise les lieux et plus je me rends compte que les gens ne font pas toujours de crémaillère.

Les anciens savaient que ces rituels étaient utiles .... de nos jours, nous avons tendance à oublier et à ne plus les reproduire, c'est parfois une avancée, parfois un recul ...

Qu'est ce que le Maître des Aîtres ? et bien, c'est tout simplement l'Esprit de la maison. Comme toute chose qui a été créé par un créateur, la maison a une énergie particulière, un Esprit.

Cet Esprit est différent selon les constructions, car chaque constructeur a créé son oeuvre dans un but bien précis : pour louer, pour sa retraite, pour ses enfants, pour faire mieux que le voisin, pour investir, ... chaque Esprit sera donc différent et certains seront plus enclins à accueillir de nouvelles personnes que d'autres.

C'est pour communiquer avec le Maître des Aîtres et le mettre à leur service, que les anciens "faisaient une crémaillère". En fait, ils posaient leur crémaillère, c'est à dire le récipient de fonte où l'on faisait cuire la soupe, en l'installant au dessus du foyer de la cheminée : pendaison de crémaillère. Le terme est resté.

en faisant cela, ils s'imposaient en tant que nouveau locataires ou propriétaire des lieux. Cette imposition faite, le Maître des Aîtres les reconnaissaient ainsi et leur accordait protection. Les mémoires anciennes étaient "nettoyées" et de nouvelles énergies prêtes à se développer tranquillement.

Lorsque cette crémaillère n'est pas faite, l'Esprit des Lieux a tendance à vous prendre pour un intrus et selon son "caractère" ( l'intention ou énergie induite par son créateur), il fera tout pour vous chasser,  vous portera la pouasse, ...

N'avez vous jamais entendu : depuis que je suis arrivé ici, rien ne vas plus, tout tombe en panne, j'ai perdu mon boulot, je n'ai plus d'énergie, ...

Si vous n'avez pas fait de crémaillère, il n'est pas trop tard. Faites un petit repas convivial (avec gens extérieurs ou pas) avec l'intention de fêter ce logement et la protection, la chaleur, le repos qu'il vous apporte. Mettez une assiette pour l'Esprit des Lieux. Un peu de pain, de l'eau et du sel est un rituel classique et efficace. Vous pouvez rajouter une bougie, un  feu de cheminée, un peu de miel, .... si vous voulez y inviter les élémentaux en même temps et fêter tout l'environnement invisible qui vous entoure et vous protège . La joie est porteuse alors amusez vous, même si vous êtes seul (e).

 

A bientôt

Publié dans Clés d'évolution

Commenter cet article

MALFROY CAMINE Martine 30/09/2012 10:31


Je lparcours votre site en ce moment, et j'ai relevé une petite erreur de vocabulaire : la crémaillère est en fait le crochet en fer qui sert à pendre le gros faitout pour la soupe au dessus du
foyer. Crémaillère:  car on pouvait baisser ou relever le faitout plus ou moins proche des flammes selon la cuisson désirée. J'ai toujours trouvé cet ustensile particulièrement ingénieux.
Même si de nos jours on n'a pus qu'à baisser le niveau de la flamme ou la puissace du courant électrique.


D'autre part, le maître des Aîtres, dont je ne connaisssais pas l'expression fait-il référence aus Dieux Lares, dieux romains représentant le foyer ?

Carole Blériot 30/09/2012 21:48



oups, en effet, j'avais mal compris, c'est le chaudron qui s'accroche sur la crémaillère, évidemment !! Merci encore Martine, j'ai pu rendre quelques mémoires (de chaudron) au passage ...


Je supose que ce dieu du foyer devait représenter la même énergie. Qui je le rappelle, est engendrée par l'idée même de création de l'esprit humain. C'est nous qui insufflons la vie au Maitre des
Aîtres des maisons que nous construisons. Ils ont la teinte du but, de l'intention de celui qui la commande.