Le couple intérieur

Publié le par Carole Blériot

Bonjour à toutes et à tous,

 

Voici un extrait du livre "La Terre, mémoire et instrument de civilisations galactiques." Atl, médian des sphères
de Valérie Furstenberger et Rosanna Narducci-Baux.

 

 

" L'Amour se réalise par le couple. Le couple est le reflet du Divin, il est l'épitomé de la création. L'Amour est le véritable souffle de vie : le Prana. Nous respirons tous le même prana. Cette pensée peut nous rendre plus tolérants, plus proches les uns des autres. L'Amour au stade divin est inconditionnel et c'est cet amour dont parlent toutes les religions. A l'époque Atlante, les couples n'étaient que divins puisque âmes-soeurs. La femme lune s'unit à l'homme soleil pour former ensemble dans l'Amour sacré, l'oeuf cosmique.
ATL est aussi un lingam précieux qui unifie son feu intérieur à l'eau de ses océans. Les acquisitions matérielles de l'humain se traduisent dans la roue astrologique par la maison 2, associée au signe du Taureau. La planète gouverneur du Taureau est Vénus, déesse de l'Amour. Dans son aspect négatif, le Taureau est possessif, alors que le Taureau ailé est l'Amour-détachement. Lorsqu'on superpose les glyphes du Taureau et de Vénus, on obtient le glyphe de Mercure, planète de la communication, des échanges.
Pour qu'un couple s'accomplisse dans l'unité, il faut impérativement qu'il développe la communication. Dans la roue astrologique, "je communique" se manifeste par la Maison 3 , la maison des Gémeaux dont le glyphe nous renvoie au deux ( II ) romain. Nous pouvons ainsi imaginer que ce sont les deux piliers divins, incarnation des âmes-soeurs, gémeaux/jumeaux. Pour ne pas avoir une vision erronée du couple, il faut bien comprendre que ces jumeaux, bien que fusionnant dans l'unité d'Amour, ne sont pas identiques ; "je comme unique". Ils s'aimeront de manière authentique, sans attache ni jugement, acceptant chacun la différence de l'autre. La notion de détachement n'implique en aucun cas le libertinage ou l'infidélité, qui selon la loi cosmique de résonance, divisera le couple et la division est un non-sens de l'Amour.
L'Amour détachement est un amour qui ne colle pas, qui ne vampirise pas l'autre, le laissant libre de ses actes et pensées. L'Amour détachement est fusion de deux âmes complémentaires non dualitaires mais opposées :
- l'homme, le feu, le pôle positif
- la femme, l'eau, le pôle négatif. 
Si le feu est trop puissant, l'eau s'évapore. Si l'eau est trop importante, le feu s'éteint. Le rapport de force ne se limite qu'au jeu des corps lorsque le couple est bien équilibré. Lorsque l'on veut réchauffer avec précaution, ne faisons-nous pas un bain-marie ? On peut citer un autre exemple : deux aimants s'attirent par leurs pôles opposés. Si nous reprenons nos astres, l'homme manifestation solaire émet par son rayonnement de la lumière et de la chaleur. La femme, processus lunaire, réceptionne la lumière du soleil. Ainsi, l'homme donne et ne peut que donner et la femme reçoit et ne peut que recevoir (voir ici l'homme et la femme en tant que principes). On sait que la lune reflète la lumière du soleil. Le soleil, donc l'homme doit rester attentif à ce qu'il donne. Si l'homme envoie du positif à la femme, il la réchauffera. Dans cet échange, elle accumulera cette chaleur pour la lui refléter. Pensez donc aux conséquences d'un envoi d'énergies négatives qui ne pourrait que refroidir ces deux êtres. Le couple cosmique ne peut évoluer que dans l'intimité. Il se respecte tel un temple.
Dans le tantrisme, les hommes et les femmes faisaient l'acte sexuel au cours de cérémonies rituelles et magiques. Leur but primal était de sublimer l'acte physique profane. En effet, le couple canalisait son énergie sexuelle à la base de son premier chakra et faisait monter cette vibration Yin à travers les différentes roues pour l'offrir au Père. C'est le travail d'activation de la Kundalini ou le véritable but de la sexualité qui connecte le principe Père/Mère pour accéder à la connaissance vraie.
Ici l'Amour réceptacle de merveilles divines est un support à l'évolution de chacun. Nous comprenons bien que la sexualité est une expression importante dans la relation d'un couple. La communication à un très haut niveau d'Amour se concrétisera par la création d'un enfant. Le mariage de deux âmes soeurs conscientes permettra la descente d'une entité évoluée.
En Atlantide, la conception a connu diverses étapes d'évolution. Bien que le principe restera immuable, il y avait d'abord une phase très subtile qui aboutira à l'aspect physique que l'on connaît actuellement. Au début, les deux âmes soeurs connectées au divin méditaient en position de lotus. Dans un mouvement de spirale, leurs Merkabah se mélangeaient formant l'oeuf primordial. Des sons et des couleurs appelaient l'entité à se rapprocher des vibrations des parents. Cette demande confirmait aux entités en attente d'incarnation que leurs parents étaient prêts à les accueillir. L'enfant sondait la vibration du couple pour savoir si elle était adéquate à son schéma d'incarnation. Toujours dans cet aspect subtil, l'entité en accord avec sa famille imprimait son futur dans un cristal éthéré que le père avait matérialisé et que la mère avait réceptionné pour ensuite le transformer en une entité vivante : l'enfant. Ce cristal médian, réceptacle des énergies père-mère-enfant, grâce au mouvement perpétuel, permettait à l'Atlante-avatar de changer de plan. Ce cristal trinitaire était placé par l'homme dans la matrice subtile de sa femme. Cette alchimie s'opérait pendant neuf lunaisons, tel le cycle de l'âme. Bien plus tard, sur certains des continents denses d'ATL, l'appel de l'entité sur le plan bardo-thodol, se faisait toujours en conscience par les parents. La conception changea dans sa forme qui est toujours la même à ce jour. L'homme donne un spermatozoïde et c'est la femme qui reçoit et façonne l'enfant. La femme retient la semence de l'homme pour la faire germer. Au bout de neuf mois de gestation, elle expulsera la vie.
Nous sommes tous issus d'une mère et nous nous élevons, nous grandissons par ses soins remplis d'Amour. La femme est la déesse de la nature. Elle a des qualités inhérentes. Elle manifeste la modestie, la force, le courage, la détermination, l'expression de douceur et de sacrifice. Les hommes doivent la respecter et l'honorer. La femme est le premier maître de l'enfant, par l'éducation qu'elle lui donne. Elle est la maîtresse de son mari, son initiatrice spirituelle qui a la charge de lui faire comprendre :
- qu'il n'est plus le petit garçon de ses parents mais le père de ses enfants,
- qu'il n'est pas marié avec sa mère mais avec sa femme,
- qu'il est autant indispensable à son foyer qu'à son travail.
Par cette compréhension, l'homme deviendra adulte et mature. Les parents qui accepteront positivement cette transformation ne souffriront d'aucune forme d'attachement : c'est l'Amour-Liberté. Une mère est toujours prête à accomplir un grand nombre de sacrifices pour le bien de son enfant, afin qu'il devienne autonome et responsable de lui-même. Elle a toujours un regard de protection pour son enfant, ce qui lui confère un pouvoir salvateur. Ainsi, la mère ou "amma" en sanskrit, restera la "Matru Devi" ou la Mère Divine. Le couple est un cristal ternaire : il reçoit, transforme et rayonne sur son environnement. Il élabore des mémoires communes qui le feront évoluer dans le respect des lois cosmiques."
Bonne journée

Publié dans Connaissance de soi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article