L'Amour et la Compassion : Annales Akashiques

Publié le par Carole Blériot

Qu'est-ce que la compassion et en quoi est-elle différente de l'amour ?

Pour faire simple on peut dire que la compassion est l'amour en action, ou l'amour sous une forme tangible. Ce qui rend l’amour tangible c’est qu’un être humain le ressent. C'est une énergie qui passe à travers vous, l'amour est l'énergie qui vous façonne. L'amour est l'énergie qui façonne tout. L'amour est la vibration inhérente à tout. La compassion, c’est comme l'amour en mouvement. C'est l'amour tel qu'il existe quand il est transmis à travers quelqu’un. Il devient humain et par conséquent il peut à la fois être ressenti et appliqué au monde qui vous entoure. La compassion et l'amour sont la même énergie revêtant une forme différente.

Nous dirions que la compassion est humaine par nature et c’est une chose importante à comprendre car elle permet d'expliquer une des raisons pour lesquelles les êtres humains existent. L'amour existe déjà dans l'univers. En fait, l'amour est beaucoup plus facilement disponible et plus facile d'accès quand vous n'êtes pas humains. Quand vous n'êtes pas humains, vous vous rappelez qui vous êtes réellement et vous vous rappelez que vous êtes faits d'amour. Par conséquent, il devient littéralement impossible d’exprimer quoi que ce soit d'autre que l’amour que parce que vous êtes constamment conscients que l'amour constitue ce que vous êtes. Lorsque vous êtes humains, vous oubliez cet amour. Vous oubliez votre vraie nature. Accéder à l'amour ou choisir l'amour devient un acte fondamental et puissant. Tout acte basé sur l'amour est tout d’abord de la compassion.

La compassion se manifeste lorsque vous choisissez de voir le monde à travers les yeux de l'amour. Compassion existe en raison de votre choix de voir une situation avec de l'amour dans votre cœur. De considérer tout ce qui arrive comme une forme d'amour. De rechercher tout ce que vous pouvez aimer dans une situation donnée et de choisir de mettre l'accent là-dessus. Tout cela est ce qui fait la compassion. La compassion est toujours un choix. Vous êtes nés avec l'énergie pure de l'amour, mais vous devez choisir cet amour pour avoir de la compassion. La compassion est donc incroyablement sacrée parce qu'elle est profondément imbriquée dans votre libre arbitre. La compassion n'est pas le fruit du hasard. Elle est toujours un choix. Une partie de l’intention liée au fait d'être humain est de trouver comment faire ce choix aussi souvent et aussi puissamment que possible.

Comment pouvons éprouver de la compassion envers ce que nous n’aimons pas ?

La manière d’y parvenir est tout d'abord de comprendre que l'amour existe en tout, même dans la situation la plus blessante. Même la personne la plus mesquine ou l'acte le plus mesquin comportent de l'amour enchâssé quelque part, parce que l'amour est l'énergie fondamentale de tout. Quand quelqu'un est mesquin, quand quelqu'un fait quelque chose de blessant, c’est toujours dans un effort erroné, embrouillé, pour se sentir mieux ou, en d'autres termes, pour se sentir aimé ou aimable. Quand quelqu'un est finalement conduit à un acte mesquin, ou blessant ou hostile, c'est seulement parce que c'est le meilleur effort qu’il puisse faire en fonction de son parcours et de ce qu'il a vécu auparavant. C'est son meilleur effort possible pour se sentir mieux et ressentir à nouveau l'amour.

Bien sûr, comme la plupart d'entre vous l’ont appris, ces actes mesquins peuvent sembler apporter un soulagement immédiat au sentiment d’être blessé, mais à long terme, ils entraînent moins d'amour dans votre conscience au lieu de davantage d'amour. Chacun de vous est en train d'apprendre à lâcher les actes mesquins. Vous êtes en train d'apprendre à lâcher les pensées étriquées et à embrasser en permanence l'amour — à choisir en permanence la compassion. Lorsque vous voyez quelque chose que vous n'aimez pas, quelque chose de laid, ou de blessant ou qui vous déplaît d’une façon ou d’une autre, il est important de regarder sous la surface de ce que vous voyez, pour découvrir comment les personnes impliquées sont motivées par l'amour. Pour découvrir comment, en profondeur, tout un chacun veut désespérément se sentir aimé. Si vous pouvez découvrir cela en dessous de toute la laideur de surface, alors vous découvrirez que vous pouvez éprouver de la compassion envers cela.

Une autre chose extrêmement importante ici est que vous, chacun de vous, devez continuer à guérir ce qui en vous a été blessé. Souvent, lorsque vous avez du mal à éprouver de la compassion, c'est parce que ce qui surgit vous rappelle trop quelque chose qui vous a blessé dans le passé. Ça vous ramène mentalement à un état où vous vous sentiez impuissants, où vous vous sentiez petits. Lorsque vous réagissez à quelque chose sans compassion, c’est en règle générale parce que vous aussi vous vous sentez blessés et vous finissez par vous sentir mal vous-mêmes. Il est très important de vous consacrer en permanence à observer où vous trébuchez. De continuer à nommer ces secteurs de votre vie où vous avez mal agi. Où votre compassion vous semble hors de portée. Au lieu d'imaginer que votre compassion est hors de portée parce que l’autre personne se conduit mal, considérez qu’elle est hors de portée parce que vous avez été si profondément blessés sur ce point que vous avez besoin de faire marche arrière à partir de cette situation et de retourner à vos souvenirs. Retournez à la question : « Comment ai-je été blessé ? » « Comment puis-je guérir cela ? » « Quelle est cette chose que je traîne derrière moi et qui ne demande qu’à partir au quart de tour ? » Lorsque vous commencerez à résoudre cela, la compassion deviendra quelque chose de tout à fait facile à atteindre au quotidien.

Comment pouvons-nous nous pardonner complètement des choix qui ont blessé d’autres personnes ? Particulièrement nos enfants ?

Le chemin pour se pardonner à soi-même est très semblable à celui qui permet de parvenir à la compassion. Le pardon est possible lorsque vous découvrez cette partie de vous-mêmes pour laquelle vous éprouvez de la compassion. Travailler sur le pardon à soi-même vous conduira souvent à regarder ce qui s'est mal passé et à reconnaître qu'à l'époque vous avez vraiment fait du mieux que vous pouviez. Parce qu’il est réellement vrai qu'à un moment donné, même lorsque quelqu'un commet des erreurs énormes, vous faites tous de votre mieux compte tenu de ce qui vous est arrivé dans le passé. Compte tenu de la façon dont vous avez été blessés auparavant, compte tenu des ressources ou du manque de ressources que vous avez connus dans votre vie jusqu’alors. Ce que vous devez faire est de revenir en arrière et de considérer que, lorsque vous avez fait ces erreurs, vous avez travaillé avec les outils que vous aviez. Certains outils vous faisaient défaut. Vous aurez besoin de remonter encore plus loin dans votre enfance pour reconnaître ce que vous aviez ou ce que vous n'aviez pas, et qui vous a conduits à disposer d’une boîte à outils inadéquate.

Lorsque vous en serez là, vous constaterez que vous devez pardonner à certains de vos parents, de vos tuteurs, de vos professeurs, à toute personne qui vous a blessés ou ne vous a pas assez corrigés dans votre enfance. Lorsque vous y serez, ce que vous aurez à faire est de reconnaître que ces adultes de votre enfance faisaient du mieux qu'ils pouvaient étant donné les blessures qu’ils avaient eux-mêmes subies. Ce que vous allez faire, c'est continuer à remonter en arrière comme dans un effet domino. Vous allez continuer à remonter en arrière jusqu’à découvrir que chacun a reçu une panoplie d’outils limitée dans sa vie, qu’il fait du mieux qu'il peut et qu’il fait des erreurs. En fin de compte, vous pardonner à vous-mêmes revient à pardonner à la situation toute entière. Pour vous pardonner à vous-mêmes, vous devez pardonner à ceux qui vous ont blessés, et à ceux qui les ont blessés. Vous arriverez à la nécessité de pardonner à la société qui a opprimé vos ancêtres, et à pardonner à ceux de vos ancêtres qui ont opprimé vos parents, et à pardonner à vos parents qui vous ont opprimés et ainsi de suite. C’est la manière dont fonctionne le pardon. C'est la raison pour laquelle il peut être si délicat à atteindre — le pardon ne se fait pas en une seule fois. C'est un état ​​d'être. Vous ne pouvez pas pardonner un acte que vous avez fait sans pardonner toute la situation qui vous y a conduits. Cela inclut aussi toutes les erreurs que vous avez commises.

Le pardon devient plus un état d'esprit qu'une liste de choses que vous auriez à vérifier. Le pardon devient le choix de vous voir vous-mêmes, et de voir votre vie et vos erreurs à travers les yeux de l'amour, à travers les yeux de la compassion — de vous voir vous-mêmes avec compassion. C’est réalisable pour vous tous et, en fait, il devient de plus en plus possible pour vous tous de vivre dans cet état de pardon et de compassion. Mais ça  ne sera pas le fruit du hasard, et ça n’arrivera pas parce que quelqu'un d'autre l’aura changé pour vous. Cela arrivera parce que vous le déciderez. Puis l'instant d'après, vous le déciderez de nouveau et ainsi de suite jusqu'à ce que vous viviez la plupart du temps en état de pardon. (Juin 2011)

Traduction AD
Site d’origine : http://www.akashictransformations.net/page/ARonFREE
Intégral gratuit ici : http://spiritlibrary.com/akashic-transformations/the-akashic-records-on-love-and-compassion

Publié dans Connaissance de soi

Commenter cet article

Anonyme 26/12/2016 10:45

Merci belle ame