De l'ultime jeu des miroirs par Le Passeur

Publié le par Carole Blériot

De l’ultime jeu des miroirs

Peinture d'Otto RappPar le Passeur.

Ca va peut-être vous surprendre de ma part, mais je pense qu’il va falloir enclencher la vitesse supérieure. Je ne renie pas pour autant le ton que j’ai employé jusqu’à présent, mais celui-ci va changer cette fois dans l’énergie qu’il porte.

Fini de roucouler, il se trame des choses dans l’ombre et dans la lumière qui si nous n’y portons pas attention et si nous ne nous hissons pas au niveau de centrage que cela requiert risque fort d’en endormir plus d’un, surtout que durant la mise en phase dont j’ai parlé dans mon dernier article, beaucoup d’entre nous sommes un peu absents à nous-même. Peut-être aussi avons-nous la faiblesse de penser que tout est joué… sans avoir à jouer.

Plus que jamais l’art zen du tir à l’arc doit être notre façon de procéder. A savoir que même si l’acte est réalisé comme dans l’art de la juste prière, que la cible est atteinte dans son plan de réalisation avant que la main ne relâche la corde, la main doit néanmoins… relâcher la corde.  

Résumons un peu sous les aspects qui vont nous intéresser la situation planétaire. L’éveil de la conscience a fait un bond énorme ces deux dernières années tout particulièrement, pour un résultat quasi inespéré il y a quelques années encore. Cela dit, le niveau d’éveil suffisant à s’extirper du marasme égotique reste extrêmement faible en rapport des sept milliards d’êtres humains qui arpentent Gaïa. Prenez cent personnes au hasard, et interrogez-vous selon votre expérience sur combien d’entre eux en sont arrivés au point de se désidentifier suffisamment de leur ego pour s’en distancier quand ils le voient apparaître et désamorcer sa manifestation. Rien que ça suppose d’avoir pris conscience de ce qu’était l’égo, du mécanisme inculqué d’identification à lui, puis d’avoir effectué le travail sur soi pour reprendre la maîtrise; tout ce qui est décrit dans les articles de L’Eveil. Je vous laisse méditer sur le résultat que votre calculette personnelle vous donne…

Ceci pour dire qu’aujourd’hui encore, l’écrasante majorité des humains restent des préhumains qui n’expriment pas la volonté sincère de changer leurs propres habitudes pour que le monde s’améliore. Sans rien changer de leurs attitudes, ils délèguent donc leur pouvoir à ceux qui les représentent le mieux et au long des mandats et des mandatés, rien n’évolue positivement dans la longue course à la destruction de leur bien-être, de toutes les formes de vies qui les accompagnent et de la planète qui a bien voulu les porter et les nourrir pour cette expérience. Rassurez-vous, je ne change pas de point de vue, je ne deviens pas un scrutateur de la noirceur qui en oublie tous ces points de lumière qui fusent un peu partout et de plus en plus nombreux. Vous allez comprendre où je veux en venir.

Je poursuis donc. Au-delà de cette majorité, le faible pourcentage des autres, ceux qui acceptent un changement, se divise encore. Et dans cette division, un certain nombre veulent encore en découdre avec les pouvoirs et la majorité se complet dans une attitude consistant à vouloir d’un nouveau monde tout beau et tout gentil tout en n’ayant pas voulu toucher à ce qui fait mal en eux. Ils sont les bataillons du mouvement New Âge, sur lequel se sont bâtis les puissants egos spirituels de leurs généraux et autres petits caporaux, et le business lucratif qui va avec. Le gros des troupes étant composé de grand naïfs qui prônent souvent avec sincérité l’amour de leur prochain mais qui l’expriment à travers les filtres compensatoires personnels des failles qu’ils n’ont pas voulu explorer en eux. Photo de Matthias KakerIls sont les victimes rêvées pour le business du channeling aux connections douteuses et des thérapeutes qui auraient eux-même besoin d’une sérieuse thérapie avant de prétendre soigner. On est toujours là dans le vieux ballet des égos décrépis, même s’il s’agit d’un opéra contemporain.

Reste donc dans le tout petit pourcentage des êtres humains ayant embrayé sur un désir de changement, un autre tout petit pourcentage d’êtres réellement sur le chemin de l’Eveil. Ils sont très faciles à reconnaître. Ceux-là ont simplement accepté sans condition, donc sans marché de dupes avec leur propre égo, sans compromis avec eux-même, d’aller soulever tous les tapis de leur demeure et d’y souffler toutes les poussières. Parfois ils ont du mal à dépasser ce qu’ils ont entrevu, mais ils ne se laissent pas décourager, ils remettent l’ouvrage sur le métier avec l’aide de leurs guides qui leur offrent toutes les possibilités d’en venir à bout. Et toujours, ils finissent par y arriver, sans tambours ni trompettes. Ceux-là savent que le poisson pêché frétillera au sol jusqu’au bout de l’expérience de la dualité (voir Le petit bréviaire de l’égo), mais ils l’acceptent et le maîtrisent et ils ont bien compris que ce poisson hors de son eau ne pourra pas respirer longtemps.

Voilà à peu près, taillé à la serpe, l’étendue du monde qui nous intéresse dans ses grandes lignes. Mon intention n’est pas peindre des portraits ni encore moins de classifier les êtres, mais juste de donner un état sans langue de bois de ce que l’on peut aussi regarder au sein de l’expérience du monde. Disons que si ce n’est pas l’angle de vue que j’exerce au quotidien – car j’ai conscience de l’infinie puissance de notre pouvoir créateur – certains le font et alimentent ainsi une certaine réalité de leur monde. Je ne me joins pas à cette réalité et j’en alimente une autre, mais j’avais besoin de l’exprimer ici en préambule à ce que je vais dire.

Pour demeurer le plus clair possible, je vais devoir multiplier les précautions, encadrer mes propos de termes assez manichéens comme Ombre et Lumière et indiquer plusieurs renvois à des articles précédents, vous m’en excuserez.

Le channeling est un assez bon reflet de ce qui se trame dans l’ombre. Je l’ai déjà dit plusieurs fois ici, 90% du channeling n’a pas de connection à la Source et ne sert pas la Lumière. Il ne tire pas vers le haut, il endort le cheminant sur un détour du sentier, il est une arme contre les artisans de lumière. Qu’il serve souvent l’Ombre n’est pas pour autant un jugement négatif, ni un mal. Car l’Amour n’est pas fait que de lumière, il n’est pas ce que véhicule le New-Âge mielleux qui sert les archétypes, il n’est même pas ce que la plupart croient encore. Je vous l’ai déjà laissé entendre dans Le grand Eveil du Phœnix lorsque j’ai parlé des grands Dragons célestes, il y a aussi de l’amour dans les ténèbres et ce que nous voyons de cela n’est souvent qu’inversion. Tout EST l’expérience. Mais là n’est pas le propos d’aujourd’hui.

Dans le channeling donc, on trouve beaucoup de messages bisounours, ça ne mange pas de pain et ça fait du bien à qui espère que nous pouvons trouver de la douceur dans nos aventures holographiques, ça caresse donc dans le sens du poil, ça ne pousse pas à des remises en question profondes et ça nourrit les thérapeutes de l’hologramme. Attention, je ne rejette pas les thérapies et j’ai été le premier à dire que l’on trouve des choses très intéressantes aujourd’hui, pour peu qu’elles soient servies par des êtres qui eux-même ont fait un certain chemin et pour peu qu’on ne se tourne pas toujours vers l’extérieur jusqu’à nourrir une accoutumance. Toute aide doit demeurer ponctuelle et propre à servir l’autonomie de l’être. Dans le cas contraire, c’est une entrave.

Tout ça donc ronronne à présent sur des rails bien huilés. Il s’en suit que chez les artisans de lumière, qui en ont déjà tant bavé et qui pour beaucoup ont encore besoin de guérison (voir Aux âmes courageuses qui on tant souffert), le constat d’un monde qui ne bouge pas encore assez alors même que nous avons entamé la phase ascentionnelle proprement dite, auxquelles s’ajoutent peut-être encore quelques attentes déplacées, dont certaines ont été copieusement organisées par ceux qui savaient ce qu’ils faisaient à l’image du fameux 21 décembre 2012, et surtout à laquelle s’ajoute cette mise en phase nécessaire avec la nouvelle énergie porteuse (voir L’invitation à l’abondance), font qu’il y a eu un certain flottement, voire un certain découragement, accompagné d’un ras le bol du ronron ambiant.

En cet état d’esprit, ceux qui ont besoin de tirer vers le bas les candidats à l’exfiltration de la matrice n’ont pas baissé les bras, ils n’ont qu’à modifier la tonalité habituelle de leurs stratégies. Et c’est ce qui se trame dans l’ombre, comme un sursaut désespéré pour éviter la dissolution de la dite matrice. Ne vous inquiétez pas, ça se fera, c’est inéluctable et les signes extérieurs sont déjà bien visibles. Mais là, il s’agit de vos trajectoires personnelles dans le grand Plan en œuvre, de votre justesse, de votre lumière, de la main qui doit encore lâcher la corde. Et de côté-là, vous êtes attendus, l’heure de vérité approche.

Côté Ombre, un pape qui démissionne est déjà le signe d’un autre niveau de stratégie. Mais un channeling de sous-sol qui bifurque du bisounours lénifiant au vindicatif non constructif, aussi. C’est une autre facette du même changement sur la ligne de front, qui à la fois s’inscrit dans le calendrier de l’Horloge Cosmique bien connu des marionnettistes, mais répond également au fait que ça ne se passe pas tout à fait comme ils l’espéraient.

Je vois donc survenir un changement de ton depuis quelques temps dans le petit monde du channeling, qui vient de prendre un tour de vis assez net ces derniers jours. Je pense que vous verrez ces transmissions bientôt sur la plupart des sites qui les relaient d’ordinaire. On voit donc poindre des messages d’entités jouant les cadors en des termes arrogants et parfois vindicatifs, très empreints de l’éternelle dualité action/réaction, tout en véhiculant comme toujours des vérités, dont certaines ne sont pas toujours dites par tous. Le maniement de la peur et la prise de pouvoir qu’ils dissimulent à peine sous des airs de celui qui ne s’y intéresse pas, n’ont pas grand chose de positif et ne viennent pas de là où cela dit venir. Mais au premier abord, cela ne saute pas toujours aux yeux, car le contexte et le sentiment que j’ai décrits plus haut, dans lequel bon nombre des artisans de lumière mijotent en ce moment, crée une ouverture pour se laisser séduire par ces discours tapageurs à même de faire enfin grincer les rails.

C’est un leurre pervers dans sa forme, une manipulation de plus, les choses ne se passent ainsi que dans le monde duel d’où l’on vient, pas dans celui où l’on va. Je vois à l’entrée de ce virage l’occasion d’affûter sa trajectoire, de se positionner clairement par rapport à soi et sa quête personnelle. Ceci doit nous amener TOUS – y compris ceux qui se croient à l’abri –  à une réelle interrogation sur la justesse de ce que nous sommes. Il n’est ni trop tard pour avancer, ni trop tôt pour se faire avoir.

De grands chambardements arrivent. Vous allez assister ébahis au délitement des pouvoirs temporels qui s’enfermeront toujours plus dans les barbelés de leurs prés carrés avec de moins en moins de capacité à nuire. Je l’ai abordé dans le précédent article, l’énergie qui porte la vie a changé. Celle qui nourrissait ces pouvoirs n’existe plus. C’est sur leur élan ainsi que sur leur inertie et notre adhérence à eux qu’ils persistent à faire comme si rien n’avait changé, mais ça n’est pas le cas, ils sont en roue libre et les signes sont là pour qui sait les voir. Le pouvoir occulte du Vatican va s’effondrer, révélant des coulisses nauséabondes qui vont en estomaquer plus d’un. La première étape visible est jouée. Gageons à ce propos que les catholiques fervents auront bien du mal à conserver leur ferveur dans les temps qui viennent. Ce serait une bonne occasion de se détacher de l’addiction aux religions et peut-être cela arrivera-t-il à terme, mais ce qui va d’abord arriver, c’est qu’au fur et à mesure des révélations qui vont éclore et de l’obligation des médias d’en faire tôt ou tard pleinement état, de grandes colères vont naître car la Sagesse des peuples n’est pas encore de ce monde.

Les raisons de perdre son centrage et de se laisser embarquer sur une voie d’égarement vont alors se multiplier de manière aussi probable que l’est la montée en puissance de l’extrême droite dans un pays en proie à une crise économique conjointe à une forte immigration. Le rejet sert toujours les mêmes extrêmes. Et la subtilité des manigances aide à refermer les pièges sur ceux des plus éclairés qui manqueront encore de recul.

Détail d'une peinture de Zdzislaw BeksinskiArrivés là, cette introspection est nécessaire à tout le monde sans exception. Elle ne requiert pas une profondeur de celle qui conduit à une grande remise en question, mais elle est un point d’arrêt nécessaire pour s’assurer que tout est VRAIMENT en ordre de marche.

Des fois qu’elle ait accusé quelques lacunes, « la voie royale de l’impeccabilité » est à reprendre dans ses fondamentaux. Ce sont de saines bases de construction. Quand arrive la grande tempête on ne se contente pas de clouer une planche sur un volet, on vérifie que tout est assez solide, on ne fait pas de compromis, on n’accepte pas la planche vermoulue qu’on a encore le temps de remplacer. Je le redis : TOUT, absolument TOUT doit être vu, regardé avec honnêteté, compris et accepté, puis mis au rang de ce qui n’existe plus. Nous n’irons plus avec rien de ce que nous avons connu vers les univers qui s’ouvrent à nous. Vous croyez emporter quelque chose ? Vous vous leurrez, vous vous bercez parmi les sirènes du confort de l’égo.

Il n’y a aucune souffrance dans cette voie, il n’y a que l’abandon, le renoncement total et sans condition à la moindre volonté de contrôle. Dans un monde où tout n’est que contrôle, ça réclame une foi solide. Pourtant c’est simple, là où il y a souffrance, il y a l’égo. C’est un révélateur immédiat du fait qu’il y a encore quelque chose à aller chercher sous le tapis. Et je vous le dis, celui qui pense y couper piétinera sur place et se fera de plus en plus mal. Ni voyez nulle pression de ma part, mais que personne ne vienne pleurer sur lui-même d’avoir raté quelque chose parce qu’il serrait dans les mains son « Précieux »*. Il fût un temps où retrouver la douceur qui manque tant en ce monde nous permettait de renouer avec l’énergie de nos origines, à présent que c’est fait, il me semble convenable de se souvenir qu’on n’est pas arrivé tant qu’on n’y est pas. La Palisse n’aurait pas fait mieux non ? Alors après l’aspirateur et le balai, ne vous épargnez pas quelques derniers coups de plumeau pour vous assurez que la maison est propre pour celui qui en vous, au moment où vous ne vous y attendrez pas, viendra comme un voleur dans la nuit.

Ce moment est proche pour tous, mais viendra en chacun personnellement en l’heure et le lieu qui seront siens. Et ce moment sera fortement teinté de votre propre histoire et de celle de votre famille d’âmes depuis la Séparation. Je ne pourrai donc vous décrire ce qui vous arrivera ni de quelle manière cela se manifestera, ça n’a d’ailleurs aucune importance. Je vais juste vous raconter une anecdote personnelle. Il y a quelques jours je suis allé faire quelques courses de victuailles dans un magasin. Je me sentais dans un état bizarre depuis mon réveil après une nuit probablement bien remplie. C’était comme si je n’étais pas tout à fait là, impression qui s’est encore fortement accentuée dans le magasin. Puis je me suis retrouvé à regarder les produits dans les rayons en ne comprenant pas à quoi tout ça servait. Ce n’était pas une interrogation existentielle, je ne comprenais vraiment PAS ce que je voyais, ça m’était absolument étranger. Au bout d’un quart d’heure de flottement complet, je suis finalement sorti avec trois paquets de biscuits en guise de victuailles pour la semaine… Un peu plus tard je suis revenu à un état plus proche du gars encore capable de s’acheter à manger.

Je vous raconte cette anecdote pour vous faire sentir qu’il arrivera un point de notre évolution, de notre sortie de la matrice, où plus rien n’existera de ce que nous avons connu. Que ce n’est pas une façon de parler et que cet état ne sera pas instable, qu’il ne sera même pas un passage, mais que tout à coup nous serons pris dans une étrange « danse » qui sera probablement collective au sein de notre famille d’âmes et que soudain nous ne serons plus là. Car les familles d’âmes s’attendent afin que le plus grand nombre soit réuni pour le grand moment. Nous avons donc tous individuellement une responsabilité pour ce que nous sommes aujourd’hui dans le processus collectif, mais avant tout au regard de nous-même.

C’est pourquoi j’en reviens aux tentations qui sur le chemin de la libération sont foultitude pour égarer le pélerin. Il faut passer la vitesse supérieure, cesser de ronronner sans perdre pour autant sa légèreté et faire un état des lieux de sa personne qui soit d’une totale sincérité. N’abandonnez pas maintenant, quittez la cour de récréation où vous vous êtes peut-être réfugié, allez tout chercher, ne laissez rien traîner, n’ayez peur de rien et surtout pas de souffrir parce que ça ne doit plus arriver, et si vous avez un doute demandez que l’univers vous aide à vous mettre en parfait accord avec lui. Enfin surtout, surtout, n’écoutez personne sans mouliner ce qui vous est dit au niveau du cœur. Votre discernement, c’est-à-dire votre capacité à prendre de la hauteur sur toute chose, à commencer par celles qui vous séduisent, et l’examiner à la lumière de ce que vous dit votre cœur-corps, sera la clé du maintien de votre centre dans les temps qui viennent. Aucun d’entre vous ne manque de la souveraineté qui est sienne sur toute chose, seul votre manque de confiance en vous peut vous en priver et vous tourner vers la caution d’autrui. Voilà quelque chose que vous connaissez.

Peinture d'Odilon RedonVous avez tout en vous, vous êtes Rois en ce Royaume, ne laissez plus personne venir vous intimider en se proclamant des armées de Dieu ou je ne sais quelle autre vantardise qui veut se faire passer pour une vérité sans fard. Ce n’est probablement que  le début des tentateurs de la grande confusion de la fin des temps. Prenez ça comme un test. Sentez ce qui se passe en vous lorsque vous avez affaire à ces manipulations de l’Ombre et servez-vous de ce langage du corps dans sa perfection.

Vous êtes porteurs d’une responsabilité endossée dès votre incarnation et répondre à votre engagement vous honorera, ceci est un fait, mais ne cédez à aucune pression et délaissez ceux qui brandissent la peur dans un faux nouveau contexte pour à nouveau vous assujettir. C’est toujours la même histoire que voudraient voir se répéter ceux qui en ont lancé l’élan fractal originel. Vous êtes la pierre au sol qui les fait tomber, ne l’oubliez pas, vous êtes ceux qui avez le pouvoir de briser la répétition de l’histoire juste en étant vous-même, vous êtes les déstabilisateurs de systèmes, les éternels divins troublions.

Pour finir et enchanter ce changement de tempo requis, voici ci-dessous un court prélude de Bach (dans la version que je préfère) qui illustre à la perfection l’instant de notre chemin.

Fraternellement,

* Référence au Seigneur des Anneaux

© Le Passeur – 25 Mars 2013 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

 

http://www.urantia-gaia.info/2013/02/25/de-lultime-jeu-des-miroirs/

Publié dans Clés d'évolution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article