Actes conscients à poser

Publié le par Carole Blériot

Bonjour à tous,

 

Je ressens le besoin de partager une de mes expériences avec vous.

Parfois nous ne comprenons pas toujours pourquoi certaines choses nous arrivent malgré tout ce que nous lâchons et unifions en nous.

c'est parce que parfois nous avons besoin de poser des actes "réparateurs" dans la matière et tout est fait pour que nous le fassions.

 

A ma 1ère grossesse, j'ai vécu un vrai raz de marrée karmique. Je m'en suis pris "plein la figure". Cela n'a vraiment pas été évident à travailler, car émotions très fortes à accepter : grossesse, découverte de l'autre, changement de région, harcèlement moral et physique de diverses personnes, ....

Beaucoup de boulot quoi, pour aimer toutes ces parties de moi qui appelaient en urgence à l'amour et la reconnaissance ...

Bref ! Une fois tout cela passé, en apparence, j'ai développé une endométriose au niveau de la cicatrice de la césarienne que j'avais dû avoir.

J'ai travaillé sur moi, accepté, reconnu ce qui devait l'être, cela m'a pris au moins 2 ans. 2 ans de souffrances très fortes dans mon corps, que je supportais en étant persuadé que cela allait passer, que j'allais arriver à me guérir. Et bien non, car j'avais un acte à poser, un acte réel, dans la matière.

Le travail sur moi a réussi à diminuer les douleurs, mais je restais masochiste.

 

J'ai ensuite compris (en écoutant mon entourage) que j'avais à accepter la médecine.Et oui, cette médecine que je rejetais avec force pour tout un tas de raisons que je trouvais très valables, et donc que je jugeais mauvaise et n'acceptait pas !

 

J'avais "subi" l'opération césarienne lors de l'accouchement, j'avais été révoltée par les vaccins faits d'office à mes enfants (par 5 avec les nouveaux vaccins qui en regroupent plusieurs) et avait fait la révolution dans le service, entre autres choses...Plus les mémoires familiales de mon grand père handicapé, opéré des poumons, dont il ne lui restait plus qu'un quart à la fin de sa vie....

 

Mes jumeaux nés grands prématurés à 5 mois et demi avaient été "sauvés", aussi, par la médecine. J'avais besoin de l'accepter, de l'accueillir et de faire la paix avec le système médical, qui n'a pas que du mauvais et qui est encore utile aujourd'hui pour certains (malgré tout le déséquilibre qu'il porte avec lui). Même si je sais que tout cela n'est qu'un outil d'évolution et qu'ils avaient choisi eux aussi cette expérience particulière ...

 

Je me suis donc fait opérée, et quel soulagement !!! Wouah, c'était fini. J'avais fait le travail de "nettoyage" afin de libérer les croyances et les mémoires, et posé mon acte réparateur dans la matière, car apparemment j'en avais besoin (sinon j'aurais guérit toute seule).

 

J'ai eu plusieurs fois des actes à poser, de la même manière, dont un avec la justice (afin d'apprendre à dire stop et sortir des limites de l'égo spirituel, m'aimer et me respecter d'avantage au lieu de faire le paillasson peace and love). Il n'y a en réalité pas de jugement à avoir et tout cela me l'a très bien fait comprendre. J'ai mis du temps à le comprendre (des années), mais c'est fait et c'est pourquoi je vous le transmets.

 

Évidemment que c'est l'égo qui fait poser les actes, mais je vous rappelle que lui aussi est à unifier, à aimer, à accueillir. L'Esprit guide et l'égo met en route, notre âme nous parle et c'est notre personnalité qui l'exprime .... Les 2 marchent ensemble, unifiés. Rejeter l'égo est rejeter l'incarnation, notre rôle, notre place, notre corps, nos possibles...et permet une fuite de soi, un rejet, une division.

 

Poser l'acte en conscience avec paix et amour.

 

Certaines personnes ont des deuils à faire, afin d'accepter, de réaliser, de lâcher le passé et s'ouvrir au nouveau. Si ces personnes n'arrivent pas à le faire, je leur conseille de poser l'acte d'enterrer la personne ou l'animal, en utilisant une boite à chaussure par exemple, et d'y mettre des objets symboliques représentant le personne ou le souvenir que l'on en a.

 

Et ce n'est pas parce qu'on est thérapeute ou accompagnatrice ou ce que vous voulez, qu'il ne nous arrive rien à nous. Nous avons à travailler encore plus que d'autre, afin d'être un canal le plus pur possible pour laisser passer les énergies de guérison et de reconnexion et vous aider à réveiller les vôtres.

 

Voilà ce que j'avais à vous en dire.

Si vous avez des questions, des réactions, n'hésitez pas. Je me ferais un plaisir de vous répondre.

Publié dans Connaissance de soi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sandrine 06/03/2012 18:05


Bonjour Carole,


ton témoignage a une résonnance très forte en moi. Je suis comme toi sur une voix de développement spirituel et guérisseuse. Je souffre également d'une endométriose importante et j'ai toujours
résistée à la médecine allopathique et je souffre le martyr tous les mois. Après beaucoup de déboirs j'ai rencontré une médecin qui m'a convaincue de me faire opérer et depuis les douleurs ont
diminué, comme si mon corps me disait "enfin tu m'écoutes" ! Quel beau travail de réconciliation ! Je te remercie de tes articles très éclairants et te souhaite de vivre dans la Lumière


de coeur à coeur


Sandrine


 

Carole Blériot 13/03/2012 11:00



Merci Sandrine pour ton témoignage